Feedback : Organisation d’un camp scout zéro déchet

Voici un article principalement destiné  aux animateurs qui souhaiteraient organiser un camp zéro déchet. J’y décris nos actions réalisées dans le but de réduire nos déchets durant tout le camp. J’y  ajouterai, pour la plupart des actions, ce que cela a représenté sur le plan du budget, ainsi que notre feedback par rapport à ce que nous avons vécu au camp.

Nos objectifs

Il est important de préciser que notre objectif de départ était de réaliser 50% de repas zéro déchet durant notre camp. Pour une première fois, c’est important de ne pas mettre la barre trop haut, sinon ça risque d’un peu vous décourager (sauf si vous êtes assez confiants pour le faire à 100%).

Le thème de camp :

Dans l’idée de proposer à nos scouts un camp plus respectueux de l’environnement, nous avons essayé de l’intégrer dans notre thème de camp. Pour cela, nous avons envisagé un scénario assez apocalyptique  dans lequel notre planète, trop polluée, deviendrait invivable. Face à cela, deux possibilités s’opposaient :

La première était de changer de planète et de reconstruire notre civilisation sur une autre. Chaque patrouille a donc eu comme projet d’inventer une nouvelle planète avec ses coutumes, sa langue, ses croyances, ses spécialités gastronomiques, etc.

La seconde était à l’opposé : au lieu de changer de planète pour revivre la même vie, c’est à nous de changer nos habitudes pour réparer nos erreurs et essayer de rendre la Terre à nouveau viable.

1

Le budget

À première vue, le zéro déchet semble cher, mais finalement nous n’avons jamais été autant dans le positif que cette année ! Je pense que cela s’explique en partie par le fait que nous avons beaucoup plus réfléchi à nos achats : nous avons évité les achats inutiles et essayé de calculer le plus précisément possible les quantités nécessaires.  Nous avons acheté à l’avance toutes les denrées sèches  dont nous avions besoin car il n’y avait pas de magasin de vrac à proximité de notre lieu de camp

Conseil : Le menu de camp doit être préparé bien avant le camp avec la liste des ingrédients nécessaires pour que vous puissiez acheter les denrées sèches en vrac si vous n’avez pas de magasin de vrac à proximité de votre lieu de camp.

Autres moyens de gagner ou d’économiser de l’argent:

Nous n’étions pas sûrs d’avoir le budget suffisant pour financer  nos activités dans le thème du zéro déchet et du développement durable,. Notre solution a été de  répondre à un appel à projet lancé par notre ville afin de bénéficier d’un subside. Ainsi, , nous avons reçu 200 euros de subsides pour notre projet !

Conseil : Renseignez-vous auprès de votre commune pour savoir s’il n’y a pas d’offre de subsides dans ce genre. Si c’est le cas, pensez à voir plus grand que du zéro déchet : si votre projet ne concerne que le financement de la nourriture, ça risque de ne pas marcher ! Pensez à des activités et des projets que vous avez toujours voulu faire (et qui sont dans le thème du zéro déchet ou du développement durable, hein !) mais qui n’ont jamais été dans le budget de votre section. Essayez de structurer un maximum votre projet et d’avoir des exemples concrets. Si ça peut en aider certains, je puis fournir la présentation powerpoint de mon projet. Contactez-moi par mail : no007.eclaireurs@gmail.com ou par facebook : Pauline Van Rymenant

Un autre moyen de récupérer un peu d’argent, c’est d’acheter ou revendre vos perches si vous êtes en camp sous tente !

Sans oublier les subsides de l’Apaq-W qui peuvent rapporter 7 euros par personne !

Les magasins de vrac

De manière générale, le vrac reste beaucoup plus cher que des produits Colruyt. Pour essayer d’avoir les meilleurs prix, je vous conseille donc de faire (d’abord)du repérage dans divers magasins de vrac, la différence est parfois assez significative ! Pour vous faire une petite idée, voilà une fourchette de prix pour différents produits dans les magasins que nous avons visités :

  • Riz basmati : de 3,6 à 5,3 euros le kilo
  • Semoule : 2.9 à 4.5 euros le kilo
  • Flocons d’avoine : 2.5 à 5.7 euros le kilo
  • Muesli : 11 à 14.7 euros le kilo
  • Haricots rouges 4.9 à 5.6 euros le kilo
  • Lentilles : 3.5 à 5.7 euros le kilo
  • Pâtes : 2.5 à 3.5 euros le kilo

Voilà également quelques commentaires sur les magasins dont nous avons  comparé les prix :

  • D’ici : Réduction de 5%. Même sans cette réduction, ce sont les meilleurs prix que nous ayons trouvés.
  • Farm : réduction pour les camps scouts (jusqu’à 15%). Les produits sont bio et l’enseigne fait attention à leur provenance. La pollution faite en amont de la production des produits est aussi quelque chose d’important dont on peut tenir compte lorsqu’on fait du zéro déchet.  Il faut tout de même faire attention car la réduction ne s’applique que quand on achète par paquets ! Acheter un paquet de 10 kg de noisettes, ça n’est pas très utile… Cela peut être intéressant d’acheter en grand conditionnements, mais veillez à ce que ça corresponde bien aux quantités dont vous avez vraiment besoin. Comme je l’ai dit plus haut, avoir le compte juste permet d’y gagner point de vue budget mais aussi point de vue déchets.
  • Agricovert : prix assez élevés mais coopérative super intéressante qui valorise l’agriculture paysage, écologique et de proximité.
  • Vert de terre : ça n’est pas le moins cher mais il y a un bon  choix  de pâtes et de céréales. Nous avons trouvé des sortes de coco pops, de Trésors et un bon crunchy ! Le prix des céréales est évidemment bien supérieur à celui qu’on trouve pour des produits blancs, mais c’est plus ou moins le même prix que les marques connues. Certains produits de nettoyage en vrac. Brosses de vaisselle avec tête changeable. Bon choix de jus de fruits en bouteilles consignées !
  • Biovrac : réduction de 5 % à partir de 100 euros d’achat.

Attention : Les réductions indiquées sont peut-être variables d’un magasin à l’autre de la même enseigne !

Si vous êtes intéressés par notre tableau de comparaison des prix pour ces magasins, je peux vous l’envoyer. Contacte par mail : no007.eclaireurs@gmail.com ou par facebook : Pauline Van Rymenant

Achat de la viande, du lait et du pain

Astuces :

  • Pour la viande : Prévoyez vos propres contenants.
  • Pour le pain : Fabriquez des sacs à pain en tissus
  • Pour le lait : Essayez de trouver un laitier pas loin de votre camp. Voyez avec lui s’il peut vous fournir des bouteilles consignées ou des cruches. Ça réduira considérablement votre quantité de PMC !

Sur le site de l’Apaq-W, il est possible de trouver les producteurs locaux à proximité de votre endroit de camp, n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil.

Conseil: Contactez les producteurs locaux avant le camp pour leur expliquer votre démarche zéro déchet et ainsi trouver des arrangements. Ils sont souvent un peu étonnés mais très coopératifs.

 

 

A gauche: Sacs à pain en tissus fabriqués avant le camp. Pour chaque commande de pain, on donnait les sacs à l’avance au boulanger
A droite : Cruches de lait

Intendance

  • Comme dit précédemment, veillez à avoir votre menu de camp, vos recettes et les listes d’ingrédients avant le camp ; Impliquez vos intendants avant le camp, ils sauront quoi faire dès le début de camp et vous n’aurez pas besoin de tout leur expliquer sur le fonctionnement du zéro déchet. Assurez-vous qu’ils sont d’accord de faire du zéro déchet, car c’est pas mal de boulot pour eux !
  • Ne vous limitez pas qu’à ce qui est 100% zéro déchet. Ce n’est pas parce qu’un plat entraine quelques déchets qu’il faut d’office l’exclure ! Dans notre menu de camp, nous avions prévu de faire un repas sur deux zéro déchet mais comme pour n’importe quel camp, il faut parfois savoir s’adapter en fonction de ce qu’on trouve en magasin, des activités et de la météo. La plupart de nos repas n’étaient pas ZD mais produisaient beaucoup moins de déchets qu’un repas normal ;
  • Proposez aux parents de cuisiner des biscuits pour les goûters des premiers jours. Si plusieurs parents s’y mettent, ça peut tenir plusieurs goûters (Attention : il faut demander des goûters qui sont conservables plusieurs jours) ;
  • Fabriquez des bee-wrap (ce sont des tissus enduits de cire d’abeille). Ça remplace le film alimentaire ;
  • Calculez bien vos quantités et veillez ce qu’elles soient adaptées aux besoins de vos animés. Vous pouvez les tester  lors de vos weekends afin de ne pas vous louper pendant le camp.

DSC_3280

Animation :

Quelques idées d’activités à faire avant ou pendant le camp :

  • Proposer au propriétaire d’un verger de cueillir ses pommes et en contrepartie de recevoir une partie de la récolte pour la transformer en jus de pomme dans une entreprise qui s’occupe de faire des jus de fruits en bouteilles consignées ;
  • Fabriquer du savon ;
  • Fabriquer un four solaire, une mini-éolienne, etc. ;
  • Trouver de nouvelles techniques pour faire quelques constructions sans utiliser de cordes. Vous trouverez plein de techniques sur la chaîne Youtube « La toile scoute » ;
  • Confectionner des bougies à la cire d’abeille
  • Fabriquer une toilette sèche

 

A gauche : bougies à la cire d’abeille dans des petits pots de confiture (100% récup’!). A droite: Matériel pour faire du savon

Animés :

Nous nous sommes rendu compte en fin de camp que ce sont les animés qui ont  produit le plus de déchet durant   le camp ! Les poubelles de patrouilles représentaient 50 % du poids total de nos déchets … Cela s’explique principalement par le concours cuisine,et un peu aussi par les paquets de bonbons/chips que les scouts ont apportés, qui ont généré presque plus de déchets que l’ensemble de tous les repas du camp !

Il est donc très important d’impliquer les scouts et les parents dans le projet. Une idée pour éviter une telle production lors du concours cuisine, c’est de faire gagner des points aux patrouilles en fonction du type de déchet (mettez plus de points aux déchets qui se recyclent bien et encore plus pour le vrac !). Pour ce qui est des déchets des paquets de bonbons, il faut inciter les scouts à acheter des bonbons en vrac.

Si vous êtes dans une unité mixte, vous verrez que la production de déchet générée par les protections hygiéniques des filles peut être assez importante. Vous pouvez informer vos animées sur les différents types de protections qui produisent moins de déchets (serviettes lavables, cup, etc.). Mieux vaut tout de même éviter de tenter ça au camp car certaines protections nécessites des précautions d’hygiène qui ne sont pas toujours assurées au camp. Mais ça ne coûte rien de les informer là dessus, peut-être qu’un camp zéro déchet leur donnera envie de faire pareil à la maison !

Vous pouvez proposer aux patrouilles d’acheter une grande bouteille de savon et de shampoing écologique pour toute la patrouille. Ça évitera de se retrouver avec un stock de bouteilles de savons écologique achetées uniquement pour le camp et qui finissent à moitié vide.

Notre bilan

Pour un camp de 15 jours avec environ 30 personnes, nous avons produit 7,5 kg de déchets « tout venant » (dont seulement 2,5 kg de déchets d’intendance). Le bilan est donc très positif par rapport à l’objectif de départ qui était de faire 50 % de zéro déchet. Selon moi, ce qui fait réduire le plus les déchets, c’est d’acheter chez des producteurs locaux. Rien qu’en essayant d’éviter au maximum les grandes surfaces, vous réduirez déjà énormément votre production de déchet !

Capture2

DSC_4219

Déchets tout venant, papier, verre et PMC pour 30 personnes durant 15 jours de camp
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s